Les femmes, moins confiantes en affaires que les hommes?


19 avril 2012  |  Mis en ligne à 09h04  |  Modifié à 09h05  |  Kim Auclair
À l’étape de pré-démarrage de leur entreprise et en développement des affaires, les 115 répondantes du sondage réalisé, en février 2012, avec la collaboration de Femmessor Montréal et Laure Cohen, ont affirmé voir une différence au niveau de la confiance en soi entre hommes et femmes.
 
Partager:  
avatar
Entrepreneure passionnée, Kim Auclair a développé au fil des ans, une riche expérience dans le domaine du Web.
 

Voici quelques résultats de notre petite enquête maison.

Les femmes se lancent par désir d’être leur propre patronne et épanouies

Être son patron, la réalisation de soi et l’épanouissement personnel sont les principales raisons pour lesquelles les femmes désirent se lancer en affaires. La conciliation travail/famille a aussi été citée plusieurs fois comme raison principale. Selon le sondage, l’autonomie financière et la création d’emplois ne sont pas des priorités pour les femmes à se lancer en affaires.

La créativité est la principale caractéristique des femmes en affaires

Les femmes en affaires sont très créatives. Lorsque j’ai constaté ce résultat, j’ai pensé tout de suite à Cora Tsouflidou, cette femme qui a démontré un sens de créativité innovateur en propulsant  une image particulière de son restaurant avec des menus élaborés selon sa vision propre à elle. Je suis persuadée qu’elle a été l’inspiration de plusieurs autres restaurateurs par la suite.

Le sondage démontre qu’une fois trempée dans les affaires, les femmes acquièrent des capacités à développer leur réseau de contacts. Elles développent  aussi des habiletés dans la vente et continuent activement à bien gérer et améliorer leur organisation du temps.

La conciliation travail/famille est très importante pour les femmes

La conciliation travail/famille a été également citée par les entrepreneures comme une raison importante à se lancer en affaires.  D’autres ont répondu être en accord avec la citation de Jean Coutu : «la grande importance que les jeunes accordent à la conciliation travail-famille nuit au développement de l’entrepreneuriat ». Je partage aussi cet avis. M’apercevant très jeune avoir plus de succès dans ma vie professionnelle, j’ai mis de côté ma vie personnelle. Même si cela n’a pas toujours été facile et que je suis encore loin de mes objectifs, je suis contente de l’accomplissement professionnel réalisé jusqu’à aujourd’hui.

Les femmes ont eu plusieurs emplois avant de se lancer en affaires

Toujours selon le sondage, la majorité des femmes ont eu un ou plusieurs emplois avant de se lancer en affaires. Elles ont poursuivi, en grande partie, des activités en affaires reliées avec leur expérience acquise en tant qu’employée.

Pour obtenir plus d’informations concernant le sondage, n’hésitez pas à contacter Laure Cohen, présidente de Femmessor Montréal.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces attributs et tags HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>