bombe - métro de Montréal
Bombes dans le métro : Charest consterné


10 mai 2012  |  Mis en ligne à 14h40  |  Modifié à 15h22  |  Jean-Claude Surprenant
La fumée n’était pas retombée dans le métro que Jean Charest a condamné l’utilisation de bombes fumigènes qui ont perturbé le réseau, ce matin.
 
Partager:  
 

« Il n’y a pas de raison de poser des gestes d’intimidation et de violence », a commenté le premier ministre, selon ce que rapporte Radio-Canada.

L’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité une motion condamnant les gestes posés dans le métro de Montréal.

D’autres réactions
Le ministre des Transports, Pierre Moreau, a jugé « inacceptables » les événements de ce matin, disant « qu’on est rendu à quelque chose de très grave ».

De son côté, la ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, a refusé de montrer du doigt les étudiants, blâmant plutôt des « groupuscules »,

Des suspects
Ce matin, des bombes fumigènes ont été lancées dans la station Jean-Talon, paralysant le service sur plusieurs lignes.

La police de Montréal a diffusé, ce midi, les photos de trois femmes et un homme que l’on croit responsable des incidents.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces attributs et tags HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>