utilisateur - iPhone
Source : GetUSB
Le profil de l'homo iPhono au Québec


15 juin 2012  |  Mis en ligne à 11h03  |  Modifié à 11h04  |  Gilles Lajoie
Il habite les grands centres urbains, est jeune et gagne pas mal plus d’argent que la moyenne des Québécois.
 
Partager:  
 

De qui parle-t-on? Du propriétaire de téléphone intelligent au Québec, selon le Mobindex de Cossette, une étude récurrente sur le marketing mobile au pays.

D’après cette étude, un propriétaire sur deux d’un téléphone intelligent se trouve chez les 18-34 ans parmi les Québécois qui ont un cellulaire.

Et il est plus porté à habiter à Montréal qu’à Rivière-du-Loup puisque 40 % des détenteurs d’un téléphone intelligent proviennent de la région métropolitaine.

«Ceci peut s’expliquer par une meilleure couverture des réseaux 3SG et Edge ainsi que par des revenus supérieurs dans les métropoles», explique le rapport.

À ce sujet, plus le revenu du ménage est élevé, plus on risque d’y retrouver des téléphones intelligents.

La proportion de téléphones intelligents par rapport aux mobiles ordinaires atteint 67 % dans les ménages gagnant 150 000 dollars et plus contre 25 % dans les foyers gagnant entre 40 000 et 75 000 dollars.

 
Welcome, visitor!

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces attributs et tags HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>